ENFR

Principe et limites de la radiothérapie

La radiothérapie consiste à délivrer des rayonnements ionisants, également appelés doses, sur des cellules cancéreuses pour les détruire.
Bien que ciblant les cellules cancéreuses, le faisceau de rayons touche également les tissus sains autour du volume cancéreux.
Cette irradiation des tissus sains peut entraîner, chez 5 à 10% des patients, l’apparition d’effets secondaires irréversibles à distance de la fin du traitement.

Hypersensibilité
aux rayonnements ionisants

Depuis plus d’un siècle, les travaux en radiobiologie ont montré que la sensibilité aux radiations ionisantes était individuelle, chacun possède son propre seuil de tolérance.
Ainsi, 5 à 10% des patients présentent plus de risque de développer des effets secondaires irréversibles que la moyenne des patients.
Identifier ces patients avant le début du traitement est essentiel pour optimiser le traitement de l’ensemble des patients.

5 à 10%
des patients traités ont une hypersensibilité aux radiations ionisantes

PATIENTS À RISQUE
5 à 10% des patients

La dose standard sera
trop élevée pour ces patients

PATIENTS NON À RISQUE
90 à 95% des patients

La dose standard sera en dessous
du seuil de tolérance
de ces patients

L’efficacité de la radiothérapie dépend en grande partie de la dose délivrée à la tumeur : plus la dose est importante, meilleurs sont le contrôle tumoral et les chances de guérison. Cependant, plus la dose augmente, plus les effets secondaires sont importants ; cette dose ne peut donc dépasser le seuil de tolérance du patient au risque d’entraîner d’importants effets secondaires.

La radiothérapie de demain

Vers une personnalisation de la radiothérapie

Un enjeu majeur de la radiobiologie clinique est donc de prédire la radiosensibilité individuelle des patients afin de proposer un traitement sur-mesure adapté à chaque patient.

C’est précisément l’objectif des tests développés par NovaGray.

Nous contacter